Angoisse Bienfaits du Shiatsu / 1

Retour page précédente : cliquez ici


Récemment, la question de savoir si le Shiatsu pouvait améliorer l’état d’angoisse m’était posée. Voici quelques éléments pour commencer d’y répondre.
L’une des caractéristiques du Shiatsu est qu’il aide au relâchement du corps et du mental. Donc en ce sens oui, il améliore l’état d’angoisse. Il apporte même un mieux-être immédiat. C’est déjà une bonne chose...

L’angoisse peut se manifester avec ou sans motif apparent ; elle se reconnaît, entre autres symptômes physiques, au fait que la poitrine semble être trop étroite pour respirer à l’aise ; les efforts faits pour augmenter la prise d’air restant vains la plupart du temps.

Certaines personnes « se perçoivent ou sont perçues de l’extérieur comme des angoissées de naissance ». L’angoisse semblerait être « leur état naturel » ; la tension intérieure qui les habite peut devenir palpable pour leur entourage quotidien.

L’angoisse altère la perception d’une situation même la plus anodine et, le regard porté dessus, en est affecté à son tour. 
Qui n’a fait l’expérience de l’angoisse au cinéma, à un moment où la musique du film suffit à elle seule pour générer cet état, alors qu’en fait, la scène et les images elles-mêmes relèvent presque de l’ordinaire ?
Le soulagement délicieux du public, le relâchement évident de l’atmosphère quand la scène s’achève, ne laissent aucun doute sur la réalité et la nature du sentiment éprouvé et partagé par les spectateurs, pendant ces quelques instants.

L’amélioration prodiguée par le shiatsu peut-elle être durable ? Le mieux-être peut-il s’installer en profondeur ? Et pour combien de temps ?
Ces questions traduisent bien le besoin d’être rassuré, l’espoir d’être enfin libéré d’un état qui, d’inconfortable peut devenir encombrant, handicapant, voire aliénant dans certains cas extrêmes.

Or, la personne qui souffre d’angoisse de manière récurrente, sait très bien elle-même, combien le fait de se sentir rassurée est d’une durée éphémère en comparaison de celle de l’état d’angoisse. D’où son besoin constant et réitéré d’être tranquillisée à tout propos. Epuisant pour elle-même et pour ses proches qui ne peuvent éviter de se sentir un jour ou l’autre, découragés de ne pouvoir y apporter de réponse ou, pris de vertige comme face un puits sans fond.

Le Shiatsu est un agent puissant pour équilibrer le système nerveux.
Les altérations dont ce système est parfois le siège peuvent présenter un caractère chronique ou aigu, plus souvent un mélange des 2. Leur inscription dans l’histoire d’une personne est le plus souvent très profonde.
En tant qu’altération, l’angoisse rend parfois la vie invivable ; pour autant, elle n’en reste pas moins un état intérieur connu, dans lequel la personne a ses repères, donc en ce sens il est rassurant. Paradoxe qui doit être pris en compte et reconnu, avant tout, par la personne concernée.
Le rôle du praticien de Shiatsu est de l’y aider, par sa présence et son écoute bienveillantes mais aussi par la qualité « non interventionniste » de son toucher. L’aider à se dissocier au moins passagèrement, du sentiment d’angoisse, de prendre suffisamment de distance avec lui, pour se percevoir elle, telle qu’elle est, au-delà de ce sentiment. De s’identifier, au moins momentanément, à cette réalité-là aussi. De devenir à même, enfin, de pouvoir observer tel un témoin extérieur libre, quels mécanismes sont à l’œuvre dans la manifestation et l’expression de ce sentiment.
 

Muret, Octobre 2011

Retour page précédente : cliquez ici