Devenir un praticien Shiatsu

Retour articles et videos : cliquez ici


Devenir un praticien Shiatsu ... et le rester /2

Le praticien de Shiatsu, apprend avec le temps et l’expérience que  la posture de celui qui sait est à éviter car, chaque séance nous montre que tel n’est pas le cas. La modestie, l’humilité, sont à cultiver de manière systématique.

A l’opposé la posture de celui qui manque de confiance ou déclare ne rien savoir est tout aussi peu recommandable car elle est préjudiciable au client comme au praticien ; elle manque de clarté, comme si le praticien n’osait assumer la position qui est la sienne ; elle n’incite donc pas ses clients à le créditer de la confiance nécessaire à l’exercice efficace et plein de son art.

La pratique du Shiatsu est une discipline de l’être qui passe par un savoir-faire impeccable et intériorisé, jamais utilisé pour épater la galerie. Il est le support discret et indispensable de la compétence professionnelle qui fait paraitre le tout comme étant un jeu d’enfant.
Un jour viendra …

D’ici là, le praticien passe par d’infinis tâtonnements et répétitions. Remettre l’ouvrage sur le métier encore et encore… Ceci se passe pendant les séances. Nos clients sont nos maîtres. En effet, toutes les questions qui naissent dans le for intérieur du praticien pendant une séance de shiatsu sont autant d’indices à suivre pour progresser dans son art. Elles ne doivent pourtant pas encombrer son esprit car pendant la séance, le client est et demeure la priorité n°1 quoi qu’il arrive.

Il faudra au praticien de Shiatsu, de très nombreuses séances pour intégrer parfaitement l’enseignement transmis pendant sa formation initiale en shiatsu. Bien sûr pendant ce temps le modèle de pratique auquel il se réfère est son guide. Il le tiendra par la main, jusqu’à ce qu’il ose s’en distancer pour expérimenter et construire peu à peu sa propre façon de pratiquer le Shiatsu et de personnaliser réellement chaque séance en fonction du client et de son état du moment. Le Shiatsu bien fait, en d’autres termes bien vécu pour le praticien aussi bien que par son client, lui apporte un contentement intérieur proche de la joie qui remplit le cœur sans pour autant le faire déborder. L’esprit est tranquille, le corps est à l’aise. L’énergie est présente en quantité suffisante pour poursuivre sans heurts.

Le Shiatsu lui permet de développer l’intuition et les perceptions sensorielles fines qui lui font percevoir le subtil au-delà du strictement tangible, grâce auxquelles ses mains vont toucher l’autre avec justesse, avec précision, avec respect et efficacité profonde.
Le Shiatsu bien fait lui évite la surenchère de gestes, donc la fatigue.
 
Le Shiatsu est un Art thérapeutique qui s’exerce sur le mode méditatif, contemplatif avec une écoute profonde de l’autre alors ressenti en notre intérieur. L’autre, soi, bien que distincts, ne sont pas séparés. Le temps de la séance le praticien de Shiatsu est en communication profonde avec son client. Cet état particulier ne perdure pourtant pas au-delà de la séance. Chacun, client, thérapeute retrouve alors une distance plus « habituelle », sociale. Cette distanciation ne nuit en rien à la qualité de leur relation. Ils se retrouvent simplement à un autre niveau de communication.

Ceci étant, il reste souvent difficile pour la plupart des thérapeutes (à moins d’être à un niveau élevé de pratique de la sagesse ?) de prendre soin des personnes très proches d’eux dans leur intimité. Les affects en jeu ne cèdent pas facilement la place pour un état de communication qui se situe au-delà des affects et se passe très bien de leur présence et de leur activité.




Muret, Sept 2010

Retour articles et videos : cliquez ici