Silence / Respiration consciente

 Retour page précédente : cliquez ici


Silence et respiration consciente : quel intérêt ?

La pratique régulière du silence et de la respiration consciente facilite l’accueil, la reconnaissance et la prise en compte active de notre vécu émotionnel. Les pratiques comme Qi Gong, Taiji Quan, Zazen, Do-In, par exemple, sont de puissants régulateurs de la qualité et de la circulation
des Souffles vitaux. Elles restaurent, maintiennent ou améliorent jour après jour notre équilibre intérieur que ce soit dans le mouvement,
les auto-massages ou l’assise. 

Sous l’effet des émotions la circulation et la qualité des Souffles vitaux du corps sont soumises à des variations : ralentissement ou accélération, hausse ou baisse de leur température, contraction ou dilatation, durcissement, stagnation, en sont des exemples. Ces variations sculptent notre espace physico-psychique. Il faut compter également avec les matériaux denses et subtils apportés par les nourritures terrestres bien sûr, ainsi qu’avec les vibrations émises par notre pensée. Les apports conjugués de ces différents « matériaux » de base, se manifestent à travers l'évolution visible de nos corps, attitudes, comportements.

Avec le temps, la même émotion se traduira ainsi d’une manière propre à chacun, selon sa vie, son histoire, son tempérament, sa nature
énergétique ; l’ancienneté et l’intensité de son vécu émotionnel ; sa relation à ce vécu, selon qu’il soit ou non exprimé par exemple ; en cas de difficulté persistante à gérer et réguler le vécu émotionnel, nous passons du simple inconfort, au mal-être avéré, au trouble plus marqué et à l’apparition de symptômes physiques...

Tout au long de la vie, les Souffles vitaux circulent étroitement associés au Sang. L’image des cours d’eau et des courants qui les animent décrit
assez bien leur association. Directement apparentés aux Souffles naturels du Ciel -Terre qui pénètrent l’ovule lors de sa fécondation, ils irriguent donc l’ensemble des tissus du corps, dont les 5 organes principaux : Poumon, Rein, Foie, Cœur, Rate-Pancréas. Parmi eux, le Cœur occupe la place de l’Empereur. Il se trouble sous l’influence des désirs et émotions permanentes si nous n’y prenons garde. Le « vider » de ces occupations positives ou négatives, nous permet de recevoir la Vie : situations, événements, réactions, mémoires … Tout arrive … et passe à travers nous sans se fixer, sans générer mal-être ni maladies.

Idéalement… sur la voie de la Sagesse où rien n’interdit de cheminer chacun à son rythme propre.

Idéalement... au-delà des pratiques spécifiques, toute activité du quotidien est un espace naturel et spontané pour notre pratique.

Idéalement... nous laissons la Vie nous enseigner et cessons de courir de stage en stage ...

Faire silence, respirer consciemment, « faire un » ou « être avec » au plus profond de soi régule la circulation des Souffles, calme le Cœur, développe le sentiment intérieur d’harmonie et prévient les maladies.


                                                                                                                                                                                                                                                            Muret, le 15 Juin 2012
Retour page précédente : cliquez ici